Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voie d'accès
commentaires

Un peintre témoin de son temps

27 Juin 2015, 13:20pm

Publié par Sybille de Bollardiere

Un peintre témoin de son temps
Pour bien commencer l'été dans le Perche, une belle rétrospective à découvrir à Soligny la Trappe, du 27 juin au 12 juillet 2015 : L'oeuvre de Robert Fanton, très représentative du milieu du 20 ème siècle. Ce contemporain de Jean Carzou, de Louis Toffoli et de Georges Mathieu, ancien élève des Beaux Arts et de la Grande Chaumière, a consacré l’essentiel de sa vie à l’art qu’il considérait comme le plus grand accomplissement dans l’existence.

Huiles sur toiles, gouaches sur papier et surtout de remarquables cartons pour tapisseries, l'ensemble de cette œuvre méconnue mérite d'être découverte.

Galerie Rouges en Verts du 27 juin au 12 juillet,
tous les jours de 10 h30 à 17 h30
 
Route de l'Abbaye - Soligny la Trappe (à 15 min de Mortagne au Perche)
tel. (00-33) (0)-214201681
lien vers : Biographie, autres toiles et gouaches de Robert Fanton

Voir les commentaires

Robert Fanton, peintre 1919 - 2000

27 Juin 2015, 12:22pm

Publié par Sybille de Bollardiere

Robert Fanton, peintre 1919 - 2000

Biographie :

Robert Fanton né le 21 avril 1919 dans la Creuse, est le fils unique de Jean-Baptiste et Emilie FANTON, agriculteurs dans la région. Après l’école Normale de Guéret, il devient instituteur à Paris et suit parallèlement les cours de l'école des Beaux-arts  et de la Grande Chaumière avec pour professeurs : Jean Aujame et Edouard Mac Avoy en peinture, Ossip Zadkine en sculpture. Prisonnier durant la guerre de 40, il se lance dans le dessin humoristique à sa libération ce qui lui vaut le prix du dessin d'humour de l'hebdomadaire "La France au combat" (1946). C'est à cette époque qu'il devient professeur aux Ateliers de la Ville de Paris et au Lycée Fénelon.

Son talent l’amène à illustrer plusieurs romans de Colette et ceux d’autres romanciers comme Pierre Benoit et Francis Carco. Robert Fanton participe également à divers ouvrages de poésie et de littérature dont "l'Etrave" Revue de la Nouvelle Pléiade, où il publie même un poème. Ami de Jacques Faizant, il est également proche du peintre Fontanarosa.

Robert Fanton a exposé au Salon d'Automne, au Salon des Terres Latines, au Salon du Dessin et de la Peinture à l'Eau à Paris et a participé à une cinquantaine d'expositions à Paris - au Grand Palais ou au Musée d’Art Moderne – à Nice, Deauville et Rome. Une exposition lui a été consacrée à Bourganeuf en 1981 à la chapelle de l'Arrier.

Associé puis sociétaire de la Société Nationale des Beaux-arts, Robert Fanton est Lauréat de la Société Nationale des Beaux-arts en 1961. Il meurt le 19 octobre 2000 à Sainte-Feyre dans la Creuse, laissant de très nombreux tableaux, cartons de tapisserie grand format, dessins, encres mais aussi, des sculptures, des photographies et des films.

Toiles et dessins parmi ceux exposés à Soligny la Trappe en juin-juillet 2015: 

Robert Fanton, peintre 1919 - 2000
Robert Fanton, peintre 1919 - 2000
Robert Fanton, peintre 1919 - 2000
Robert Fanton, peintre 1919 - 2000
Robert Fanton, peintre 1919 - 2000
Robert Fanton, peintre 1919 - 2000
Robert Fanton, peintre 1919 - 2000
Robert Fanton, peintre 1919 - 2000
Robert Fanton, peintre 1919 - 2000
Robert Fanton, peintre 1919 - 2000
Robert Fanton, peintre 1919 - 2000Robert Fanton, peintre 1919 - 2000
Robert Fanton, peintre 1919 - 2000Robert Fanton, peintre 1919 - 2000Robert Fanton, peintre 1919 - 2000

Voir les commentaires

commentaires

Vie privée

23 Juin 2015, 18:01pm

Publié par Sybille de Bollardiere

Vilhelm Hammershøi  http://www.sybilledebollardiere.com/album-2140428.html

Vilhelm Hammershøi http://www.sybilledebollardiere.com/album-2140428.html

La Vie privée. Je n’ai pas de mots pour ça, c’est hors du champ de ma langue. Moments à vivre, à peindre, morceaux de temps inscrits sur la page et qui resteront muets.
Ma vie privée de mots, suspendue.
J’écris pour qu’on ne me lise pas.
A tâtons dans le noir, les mains tendues, j’avance aveugle et mutique vers l’inconnu.
J’avance emmurée dans l’image qu’un autre se fait de moi face au miroir de ses peurs.
Je vous le dis, c’est une chance de se perdre.
Je ne peux pas tomber je suis la chute, l’écartée, la protégée, l’ombre sur le chemin, la prière du matin. Je ne crains rien.
J’écris pour qu’on ne me lise pas.
Si j’ai délaissé les morts c’est pour voyager léger parmi les vivants.
Les premiers ne me demandent plus rien, de vie privés comme une peau de chagrin et les suivants n’en souhaitent pas davantage
Alors avec les caprices de bleu de ce jour de juin, je glisse dans le temps de l’autre comme cet arbre qui annonce la mer et l’insistance des vents en épousant la courbe d’une vague.
C’est une chance de se perdre.
 
Autres tableaux de Wilhelm Hammershoi

Voir les commentaires

commentaires

Solitude Island

16 Juin 2015, 10:22am

Publié par Sybille de Bollardiere

Solitude Island
Solitude Island
Solitude Island

Voir les commentaires