Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voie d'accès

romans

commentaires

Bio et bibliographie 2019

27 Février 2019, 16:07pm

Publié par Sybille de Bollardière

 

Sybille de Bollardière

Auteure de romans et de poèmes, Sybille a passé son enfance et son adolescence entre Paris, la Bretagne et le Loir et Cher. Femme d’affaires, consultante, elle a vécu plusieurs années au Congo près de Brazzaville puis dans la région parisienne. Elle habite aujourd’hui en Normandie où elle organise et anime un atelier et des stages d'écriture. Membre de la S.G.D.L. et de la S.A.D.N., elle participe également à des ouvrages collectifs.

 

 

 

 

Les derniers livres :

Ouvrage collectif 

LES CHIENS NE FONT PAS DES CHATS

roman La Passagère mai 2019 - 319 p. 15€  ISBN 9791091145183

Qu'est devenu Guillaume Demay, cadre supérieur promis à un bel avenir dans l’industrie pharmaceutique ?

Guillaume est-il encore en vie et dans le cas contraire, qui a intérêt à ce qu’il disparaisse ? Cyriac Le Breton, le patron aux agissements douteux ? Virginie, la DRH et dealer à ses heures ? Fares Kellouf, son ambitieux collègue mais aussi son amant à l’occasion ? Zoé Lévinas, une ancienne maîtresse à qui il doit de l’argent ou encore Elise, l’ex-belle fille ayant mal digéré le non-lieu pour la mort de sa mère ? Démêlant mensonges et demi-vérités, les auteures de l’Alduna conduisent une enquête fouillée des bas quartiers de Caen aux vielles rues chargées d’histoire de Mortagne-au-Perche. Leur imagination et leur style personnels conjugués, donnent un caractère singulier à chaque personnage jusqu'au dénouement inattendu. Un vrai talent d'écriture  « pluriforme » au service d'une intrigue efficace et riche en rebondissements. 

 

 

L'AMOUR EN ZONE INONDABLE

La Passagère octobre 2018

236 pages 16 €  ISBN : 9791091145176

Qui pousse Blanche, auteure en panne d’inspiration, à reprendre le chemin de l’écriture ? L’insaisissable Yoskha, fin lettré et amateur de femmes ?  Martin l’intrigant médecin au passé trouble ? Ou encore Julien, 20 ans, un simple d’esprit, qui sème des cailloux blancs sur la route à suivre vers la clé de tous les mystères ? La mécanique implacable du récit nous conduit dans des retranchements rarement explorés. L’écriture sensible et parfaitement maîtrisée s’attache à chaque personnage et fait de l’amour en zone inondable un véritable thriller psychologique, aussi haletant qu’émouvant.

 

Ouvrage collectif LE DERNIER VOYAGE DU LANCASTRIA

avec le collectif l’Alduna.

La Passagère 2016

150 p. 13 € ISBN 9791091145107

Pourquoi l’une des plus grandes catastrophes maritimes de l’histoire est-elle restée secrète ? Un roman à neuf voix pour faire revivre cette tragédie 

Il y a 75 ans, le 17 juin 1940, le paquebot anglais Lancastria sombrait en vingt minutes. C’est la découverte de cette catastrophe méconnue à la une du quotidien Ouest-France en juin 2015 qui inspira à L’Alduna ce roman à neuf voix. Tout en respectant les faits et la réalité historique, chaque auteure s’est glissée dans la peau d’un personnage de fiction pour faire revivre le drame des naufragés du Lancastria. Dans ce récit émouvant et passionnant, on découvre les vies de réfugiés venus de toute l’Europe pour échapper à l’invasion Allemande.

 

LES MAUVAIS SENTIMENTS

La Passagère 2016
360 p. 18€ ISBN 9791091145077

Des années 60 aux années 90, entre la région parisienne, la Normandie et Trieste, un secret et deux femmes entre passion et ressentiment.

Dans ce roman à la belle écriture sensible, Sybille de Bollardière décrit avec une grande justesse la complexité des sentiments et des relations d’Irène et de sa mère la mystérieuse Alice, mais aussi la quête de liberté d'une femme indépendante à la personnalité attachante. Pour Irène ce qui compte « c’est de pouvoir déplacer sa vie et de se laisser emporter par elle… » Dans un rythme haletant, Sybille de Bollardière nous emmène entre l’aventure d’Irène et le secret d’Alice, à la manière d’un thriller jusqu’à la dernière page.

 

UNE FEMME D’ARGILE

L’Editeur 2011 - Nouvelle Edition

Suivie des Poèmes du Djoué

La Passagère 2017

ISBN 9791091145121 426p. 18€

Pour suivre l’homme qu’elle vient d’épouser, Julia quitte les bords de Loire où elle a grandi et part s’installer au Congo. Emerveillée par ce pays qu’elle n’imagine plus quitter, la jeune femme rencontre Garrett, un biologiste irlandais mélomane tendre et bienveillant, mais aussi Philéo, un homme contemplatif et tolérant, avec qui elle partage l’amour de la terre et du fleuve. Dans ce roman où souffle un vent de liberté, l’écriture volontairement lente comme les méandres du fleuve et sa connaissance intime de  de l’Afrique, permettent à l’auteur de rendre au plus juste les odeurs, les couleurs et les paysages. L’histoire intime de l’héroïne mêlée aux bouleversements politiques que connaît alors le continent africain font de ce livre un grand roman initiatique.

« Passionnant d’un bout à l’autre… » Hervé Bertho , Ouest France

 

LE DEFAUT DES ORIGINES

Ramsay 2005 – Prix Lafayette

La Passagère 2017 256 p. 17€  

Nouvelle Edition ISBN 9791091145114

A quarante-cinq ans, par peur d’être quitté, Henri se sépare de son compagnon Tom, trop jeune pour lui. Il continue à se punir en se faisant licencier de l’entreprise de stylisme qu’il a créée avec sa sœur Marina.

Anéanti, il décide de se retirer dans la maison de famille près de Saint Malo. Henri y renoue avec un passé tissé par une mère, Francesca, pleine de fantaisie créatrice, et un père violent, incapable d’affronter la vérité de ses enfants rebelles. Dans ce roman, Sybille de Bollardière campe avec maîtrise un quadragénaire inquiet et lucide, partagé entre son attachement à sa tribu familiale et ses amours gays. Dans les boîtes du Marais, les villégiatures tunisiennes où les bars bretons hantés par de faux aventuriers, le ton est toujours juste, aigu, sensible, entre le tableau de mœurs parfois cruel et l’émotion d’une histoire familiale souvent violente.

« Un roman de rage et de langueur à la fois… » O. Dubois, Le Figaro

 

La Passagère

 

Voir les commentaires

commentaires

Un nouveau roman : L'amour en zone inondable

20 Septembre 2018, 15:44pm

Publié par Sybille de Bollardière

Dans le décor des falaises normandes, entre écriture, passion amoureuse et jalousie...

Après une rupture sentimentale Blanche, auteure reconnue de plusieurs romans, s'installe en Normandie et s’isole pour écrire. En panne d’inspiration, elle surfe sur le net et fait la connaissance d’un certain Yoshka, amoureux de la littérature et des femmes.

Mais au pays des hautes falaises, Blanche va faire une troublante rencontre en la personne de Martin, un médecin au passé compromettant. Tout en enquêtant sur son passé, elle surveille la femme qu’il aime, Lilli, la belle artiste peintre.

Sur la côte, un étrange messager s’intéresse de près à l’auteure et à son livre : c’est Julien, 20 ans, simple d’esprit, jardinier, homme à tout faire. Grâce à ses informations, Blanche se remet à écrire. Mais très vite, elle se trouve emportée dans un récit qu'elle ne maîtrise plus et qui la confronte à ses propres démons.

 
L'amour en zone inondable, LA PASSAGERE septembre 2018 -  236 pages 16 € 

Dans certaines bonnes librairies, sur Amazon.

Voir les commentaires

commentaires

Les mauvais sentiments, avis des lecteurs

30 Janvier 2017, 10:01am

Publié par Sybille de Bollardière

Nouvelle couverture pour ce roman en 2018

Irène est une jeune fille perdue, paumée. Étrangère dans sa famille, différente de ses sœurs car elle n’est pas la fille de leur père, elle se réfugie en pension, « le seul lieu à la mesure de [sa] peine ». Le pensionnat est l’occasion de découvrir l’amitié, et avec elle de nouvelles façons de voir le monde. Quant aux parenthèses des vacances, elles sont des fenêtres grand ouvertes sur l’amour…

L’irruption de la mort dans sa vie délivre Irène de l’angoisse de la perte tout en laissant place à un horizon de points d’interrogation. Irène est une grande amoureuse, une passionnée, qui ne comprend pas sa mère et sa sœur, qui elles voient les hommes comme des chances à saisir.

Les années passent et Irène renonce à son talent en devenant la muse d’un peintre marié. Mais à force, n’est-ce pas à sa vie qu’elle est en train de renoncer ?

Les mauvais sentiments est un délicieux portrait de femme, dont les parcours est aussi la peinture d’une, de plusieurs époques. D’une écriture ample et empreinte de mélancolie, Sybille de Bollardière nous entraîne de France en Italie en mettant en scène la difficile construction d’une enfant dans l’ombre d’une mère perverse et bien trop présente. Le voyage est captivant… Et si détester un être nous liait plus certainement à lui encore que de l’aimer ?

Sophie Adriansen A lire aussi sur Sophielit :

L’avis des lecteurs :

Les mauvais sentiments est un délicieux portrait de femme, dont les parcours est aussi la peinture d’une, de plusieurs époques. D’une écriture ample et empreinte de mélancolie, Sybille de Bollardière nous entraîne de France en Italie en mettant en scène la difficile construction d’une enfant dans l’ombre d’une mère perverse et bien trop présente. Le voyage est captivant… Et si détester un être nous liait plus certainement à lui encore que de l’aimer ?

Sophie Adriansen, blogueuse

 

j'ai beaucoup, beaucoup aimé Les Mauvais Sentiments. Cette époque, ces lieux, ces sentiments, cette manière de vivre sont tellement vrais et l'auteur les rend si présents. J'ai rencontré Alice j'ai aimé sa folle insouciance.

Bruno Der sur Amazon

 

Une saga psychologique pleine de rebondissements ! Après avoir lu ce livre, j'ai pensé: chapeau ! Il manquait un maillon entre "Les Liaisons Dangereuses" et "Bonjour Tristesse", l'auteur a réussi. Ce récit à la première personne fait vivre devant nos yeux des personnages séduisants et attachants. La mère, la fille ... et pas mal d'hommes. D'ailleurs leurs sentiments sont-ils réellement mauvais? Je dirais plutôt vrais et intenses ... donc stupéfiants. L'écriture est simple et agréable. Quelques jolies tournures. Je conseille ce livre à ceux qui aiment les romans psychologiques dans lesquels "l'eau de rose" est remplacée par un élixir pimenté.

Emmanuel Read

 

Bouleversant et attachant !Oui, j'ai trouvé ce livre bouleversant et attachant parce que plein d'humanité et d'authenticité. L'écriture est élégante, subtile et poétique. Le lire est un moment privilégié que je conseille fortement.

Pascale G.

 

Voir les commentaires

commentaires

La voile rouge

21 Janvier 2015, 17:51pm

Publié par Sybille de Bollardiere

La voile rouge

Le roman ? Voila je m'y remets, récris l'histoire en me glissant dedans, "je" en veux-tu en voilà, une peau d'encre pour l'hiver, des phrases à retourner comme un gant et des images qui surgissent du revirement. C'est long comme une vie, je n'en n'ai pas fini.

"- Tu t’appelles comment ? demanda l’homme en ramassant la poudre de café à l’aide d’une feuille de papier. Il me sourit alors que je lui raconte ma vie, que je suis là en vacances avec ma maman qui dort encore et que nous irons à la plage après le petit déjeuner. Je revois une à une toutes les images de cet été à Trouville que je passai, pour une raison inconnue, seule avec ma mère. Un autre jour, l’homme au grand sourire me tient par la main sur le quai avant de rejoindre un bateau. Il fait froid, le ciel est gris et la voile rouge sombre claque au vent, ma mère a le mal de mer. J’entends le cri des mouettes et la voix de l’homme qui m’appelle. Il tient la barre, me montre la direction en m’installant sur ses genoux. Plus tard comme je frissonne, il m’enfile son gros pull marin et me regarde ensuite déambuler comme un manchot sur le pont instable. Je suis ridicule et heureuse dans ce pull immense un peu grattant qui me bat les genoux, il sourit toujours et je le trouve beau et tellement gentil. Au loin la mer est grise, infinie. Alice de profil regarde l’horizon, cheveux au vent, les deux mains cramponnées au bastingage. Elle porte déjà sa grosse gourmette en argent qu’elle ne quitte jamais, où pendent des breloques qu’on lui offre pour son anniversaire ou Noël : un gouvernail, une ancre, un nœud marin. Comme toujours, elle a les ongles vernis couleur rubis, sa bague et son alliance au petit doigt, l’une cachant l’autre façon à la fois négligente et chic de jouer à la célibataire, incomparable Alice…" Extrait "Les mauvais sentiments"

Voir les commentaires